De la désexcellence ou la Slow Science

Le principe  part du constat que les chercheurs sont poussés à publier toujours plus, toujours plus vite mais pas forcément mieux.

L’idée est de promouvoir la publication de qualité plutôt qu’en quantité.

A l’ULB, c’est notamment Olivier P. Gosselain qui a lancé le mouvement.

L’atelier des chercheurs pour une désexcellence des universités a sa propre charte, soutenue par de nombreux membres du personnel de l’ULB.

Et au niveau de l’enseignement, le Recteur de l’UniL, Dominique Arlettaz, s’est insurgé dès 2012 contre l’excellence et pour la réussite.

… à lire aussi :

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Google photo

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s